Séance au Collège des Bernardins

Séance au Collège des Bernardins

Séance au Collège des Bernardins

College-Bernardins-johanna-vaude

Collège des Bernardins, 20 rue de Poissy, Paris 5

 

Une séance de mes films est programmée au Collège des Bernardins, lundi 18 février à 19h00 dans le cadre du séminaire « l’art tout contre la machine » présenté par Rodolphe Olcèse, docteur en esthétique à l’université de Lyon. Entrée libre.

Le collège des Bernardins, ou collège Saint-Bernard, situé nᵒ 20 rue de Poissy dans le 5ᵉ arrondissement de Paris, est un ancien collège cistercien de l’historique Université de Paris.

A screening of my films is organized at the « Collège des Bernardins » in Paris, Monday, February 18 at 19:00 for the seminar « l’art tout contre la machine » presented by Rodolphe Olcèse, doctorant in aesthetics. Free entrance.

At the heart of the Latin Quarter in Paris a thirteenth century Cistercian building stands intact : the Collège des Bernardins.

 

Aller sur l’événement Facebook/ Go to Facebook Event

 

lart-tout-contre-la-machine-johanna-vaude-college-des-bernardins

————————–

Vous pouvez aussi vous inscrire aux séances pour réserver votre place : marie-laurence.carouge@collegedesbernardins.fr

————————-

Au programme / Program

L’oeil sauvage
Notre Icare
De l’Amort
UFO Dreams
I turn home (Stanley Kubrick)
I’m more than a machine
Chargez !
Chronovision

La séance de films sera suivie d’une discussion et d’un échange avec le public.

Le programme est susceptible de changer en fonction de la demande du public.

 

L’art tout contre la machine

« Ce séminaire se propose de comprendre en quoi les « nouveaux médias », qui relèvent du film, des formes multi et trans-médiales, qui nous impliquent (question des Big Data), appellent une critique. »

Johanna Vaude, artiste qui développe depuis de nombreuses années une pratique de remploi d’images, explore la mutation des images qui s’est opérée au sein de la pratique expérimentale avec l’arrivée des premiers logiciels dès la fin des années 90. Elle développe ainsi une hybridation des supports et une forme de créativité insoupçonnée.

La combinaison et la relation des images classiques et expérimentales engendrent ainsi des films singuliers qui oscillent entre avant-garde, clip, pop art, poésie introspective, expériences sensorielles, rêve et fiction…

Dans le cadre de cette séance, les récents films réalisés par Johanna Vaude pour le magazine Court circuit d’Arte seront mis en perspective avec ses premiers travaux, et inviteront à une réflexion permettant de montrer en quoi cette pratique qui cherche à réinscrire des images héritées dans des possibilités plastiques ou visuelles inédites peut en même temps devenir le lieu où s’ébauche une archéologie des médias et des supports.

  College des Bernardins-4

 

De l’information à la forme

Avec le développement des outils numériques de traitement d’images, de nouvelles opérations se sont généralisées et standardisées. La sélection et la composition du traitement de texte aux logiciels de montage ou de création sonore induisent un rapport inédit à la création, qui consiste moins désormais à engendrer purement et simplement une forme qui n’existait pas, sinon inscrite en puissance dans une matière, qu’à transformer un signal ou un jeu d’informations existant pour en faire émerger de nouvelles potentialités.

Dans cet 3e axe du séminaire, nous nous intéressons à des pratiques qui explorent cette nouvelle dimension de la création, et qui produisent des films en recyclant ou en explorant un patrimoine qui les précèdent. Il s’agira de comprendre comment la ressaisie d’une matière audiovisuelle permet d’en prolonger certains aspects en la transformant. De telles pratiques en effet reposent souvent sur un principe de dialogisme qui implique de faire exister une part des formes ou des discours dont s’empare l’artiste pour les accueillir dans une œuvre personnelle, qui peut s’ériger en continuité ou en continuité avec cette matière dans laquelle elle puise.

Cet axe de réflexion conduit aussi bien à évoquer des gestes de remploi qui communiquent avec l’histoire du cinéma, que d’ouvrir l’analyse à des gestes qui convoquent des formes visuelles qui excèdent le champ du cinéma (images véhiculées sur les réseaux sociaux, archives militaires, etc.).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>



Pour recevoir plus d'informations, inscrivez vous à la newsletter
Register with our newsletter to receive the current events