Biographie (Fr)

johanna-vaude-silhouette

Johanna Vaude est une artiste qui réalise de manière autonome des films très indépendants.

Maîtrisant toutes les étapes de la réalisation, elle conceptualise le film, créée la bande sonore, réalise le montage et les effets très spéciaux.

Inclassable, car abordant diverses techniques et influences, Johanna Vaude explore différents genres cinématographiques et conjugue diverses influences artistiques : musiques, couleurs, rythmes, poésie, fiction, expérimentations, sensations, émotions visuelles et sonores sont au cœur de ses créations.

A la fin des années 90, Johanna Vaude commence à créer ses courts-métrages hors des systèmes traditionnels. Ils sont rapidement projetés dans des festivals et lieux culturels et divers focus de son œuvre sont présentés en France et à l’étranger. [Voir la liste détaillée]

En 2005, la chaîne Arte consacre un portrait de la réalisatrice dans son magazine hebdomadaire Court-circuit.

En 2006, des programmations d’avant-garde à la Cinémathèque Française lui sont confiées sur la base de sa théorie : « Greffe, fusion, hérédité : l’hybridation et les nouvelles technologies selon Johanna Vaude » (relations entre art et science éditée dans la revue scientifique Corps).

Un DVD monographique intitulé « Hybride », paraît ensuite sur le label Lowave avec le soutien du CNC.

En 2008 un extrait de son film « L’œil sauvage » fait partie de l’installation « TH.2058 » créée par l’artiste Dominique Gonzalez-Foerster et présentée à la Tate Modern de Londres.

Depuis 2011, Johanna Vaude est une invitée régulière de l’émission de cinéma Blow Up sur la chaîne Arte.tv. L’émission lui laisse carte blanche pour réaliser, sous forme de montage, des vidéos en hommage au 7eArt.

Parmi elles, plusieurs ont été remarquées :  articles dans les Inrockuptibles, interviews sur France Culture, plateau média à la Gaîté Lyrique, article sur Première et Konbini, projection au Ministère des Finances et de l’économie et qualifié de « Super-Edit » par le média culturel Nowness.

En 2017, elle reçoit le Prix Label Image par les Passeurs de Lumière à la SCAM : « Johanna Vaude, alchimiste de l’image ».

En 2019, sa vidéo musicale « I’m more than a machine » (les robots au cinéma) est exposée à la Philharmonie de Paris à l’occasion de son exposition « Electro », consacrée à la musique électronique (De Kraftwerk à Daft Punk). L’exposition se poursuit en 2020 et 2021 au Design Museum de Londres.

autoportrait-johanna-vaude

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.