(English version)                                      Biographie version francaise
Johanna Vaude

Johanna Vaude (click to enlarge)

Artiste et réalisatrice, Johanna Vaude crée des films éclectiques.
Son parcours révèle différentes périodes, partant d’un savoir-faire en arts et cinéma expérimental (peinture sur pellicule, footage, stock-shot, flicker, animation image par image) qu’elle étend jusqu’aux nouvelles technologies (mashup, recut, motion design, modélisation 3D…).
La combinaison et la relation des images classiques et expérimentales engendrent des films inclassables qui oscillent entre avant-garde, clip, pop art, poésie introspective, expériences sensorielles, psychédélisme, rêve et fiction.
Son cinéma hybride, basé sur une relation entre les images et le son, aborde des thèmes très étendus en privilégiant le point de vue intérieur de ses sujets et en créant des univers intenses aux couleurs et aux montages insoupçonnés.

Ses premiers films acquièrent une reconnaissance critique (Libération, magazine Bref, Encyclopédie du court-métrage, Cahiers du cinema Espana… ) et dépassent les frontières établies. Ils sont projetés dans des institutions (Frankfurt Film Museum, Tate Modern, Jeu de paume, Beaubourg) sélectionnés dans des festivals de court-métrage et des focus leur sont consacrés alors qu’ils ont été confectionnés hors des systèmes traditionnels (MK2 Beaubourg, Cinémathèque Française, Festival Côté Court de Pantin, Pesaro Film Festival, News form festival, LUX National de Valence,…) [voir la liste détaillée]

La chaîne culturelle ARTE a programmé un portrait de l’artiste pour l’émission Court-Circuit. [Voir un extrait de l’interview…]
Une carte blanche, basée sur sa recherche de l’hybridation, lui a été confiée à la Cinémathèque française : « Greffe, fusion, hérédité : l’hybridation et les nouvelles technologies selon Johanna Vaude ». [Revue Corps]

Dès 2006, Johanna Vaude crée les bandes sonores de ses films tout en continuant de collaborer avec des musiciens. Certaines de ses collaborations sont présentes sur l’édition du DVD Hybride sorti chez le label Lowave avec le soutient du CNC.

En 2008 et 2009, un extrait du film L’oeil sauvage a fait partie de l’installation TH.2058 créée par Dominique Gonzalez-Foerster et présentée à la Tate Modern de Londres.

Depuis 2011, Blow Up Arte, dédié à l’actualité du cinéma, lui donne régulièrement Carte Blanche sur des thématiques ou des réalisateurs. Parmi elles, plusieurs ont été remarquées : un article dans les Inrockuptibles, une interview sur France Culture, un plateau média à la Gaîté Lyrique, un article sur Première et Konbini, une projection au Ministère des Finances et de l’économie et qualifié de « Super-Edit » par le média culturel Nowness.

Parallèlement, la réalisatrice répond à d’autres commandes et collaborations. Elle a également été Jury professionnel dans différentes manifestations (Film Fest Dresden, Silhouette, Takavoir) et membre titulaire de la commission aide avant réalisation (contribution financière) au court-métrage du CNC.

Récemment, une photo de son film Notre Icare a fait la double couverture du Millenium Film Journal, revue culte New-Yorkaise dédiée au cinéma et vidéo d’artiste.

Johanna Vaude est lauréate 2016 du Prix Label image décerné par Les Passeurs de Lumière à la SCAM.

Sa maîtrise des images, du montage, des techniques et médias ainsi que des bandes originales lui permet de créer et d’explorer différents univers esthétiques visuels et sonores.

Toujours en quête de nouvelles pistes, sa créativité ne s’encombre d’aucune limite pour satisfaire sa soif d’inventivité.

[Télécharger le CV détaillé : Johanna-Vaude-cv-Sept2015]

Johanna Vaude